EN/FR

5e RENDEZ-VOUS PHOTOGRAPHIQUE
08 > 26 MAI 2013 / SÈTE
EDITO

Cinq ans ce n’est pas un anniversaire. Pas une date à cocher mais juste une fierté : celle d’avoir passé un cap ! ImageSingulières s’est inscrit dans le paysage photographique en surmontant les obstacles et malgré ses moyens limités veut continuer à être ambitieux pour proposer une programmation inédite. Le monde est en fusion : guerres sans fin, explosions sociales, mafias, révolutions et parfois, au milieu de ce magma, de trop rares bonnes nouvelles. Le rôle des photographes devient alors crucial, ils ont parmi d’autres la lourde tâche d’écrire la mémoire de ces temps tourmentés. Il est important pour nous de leur donner un écho, et de défendre leurs points de vue.

En 2013 nous avons donné carte blanche à Cédric Gerbehaye pour le sixième livre de la collection ImageSingulières. Un retour au noir et blanc et un changement d’éditeur. Le Bec en l’Air sera notre nouveau compagnon de route. Cédric, en habitué des reportages au long cours, s’est glissé dans son rôle de résident avec toujours la même implication, le même désir de comprendre et d’analyser avant de photographier. Roger Ballen, photographe américain installé depuis trente ans en Afrique du Sud, montrera à la Maison de l’Image Documentaire des images inédites d’“Outland”, son travail sur les populations blanches déshéritées de Johannesburg. Claire Martin, jeune australienne de Perth, propose trois séries sur des communautés marginalisées en Australie, aux États-Unis et au Canada, tandis que Martin Bogren, suédois, a partagé l’ennui des ados du sud de la Suède pour une fureur de vivre où les vieilles Volvo tiennent la vedette. Au CRAC, la Méditerranée sera à l’honneur avec “So blue, so blue” de Ad van Denderen imposante somme sur l’ensemble des pays riverains de la grande bleue... Eugenia Maximova et ses étonnants cimetières de l’ex-URSS et Adam Panczuk avec “In the rythm of the land” sur la paysannerie polonaise, deux écritures venues de l’Est. Une thématique sur le désert avec tout d’abord un film, “Territoire perdu “ de Pierre-Yves Vandeweerd, le trop méconnu travail de Hugues de Wurstemberger sur le peuple sahraoui en lutte, et les portraits en majesté des rebelles tibestis de Marie-Laure de Decker.Une exposition collective sur la photographie anthropométrique avec les bagnards, les victimes de la Shoah, de Staline et des Khmers.
Comme à l’habitude, trois soirées de projection. La première sera consacrée au sport avec, entre autres, une rétrospective du Tour de France avant-guerre. Christian Caujolle sera en charge de la deuxième soirée et Picturetank viendra fêter ses 10 ans pour la troisième, avec notamment un hommage à Éric Bouvet, rescapé de la grande époque des agences photo.

« Emmène-moi au bout du monde », disait Blaise Cendrars dans son roman éponyme. C’est ce que nous ferons avec la complicité des photographes invités à Sète pour cette cinquième édition d’ImageSingulières.

Gilles FAVIER
Directeur artistique d’ImageSingulières

EXPOSITIONS