– Ancien Collège Victor Hugo –
- VERNISSAGE VENDREDI 11 MAI À 11H30 SUIVI D'UNE VISITE -

ANDREA & MAGDA

HORIZONS OCCUPÉS

Il y a le désert, celui du Sinaï grignoté par des villes en toc qui imitent des parcs à thème, il y a des enseignes en Cisjordanie, avec des logos grandeur nature qui font irruption dans le décor comme autant de marqueurs d’un monde modelé par le marketing.

Puis il y a Rawabi, théâtre vide, ville nouvelle péri-urbaine créée de toutes pièces en Palestine. Enfin, il y a l’univers des séries télévisées, reflet d’une réalité fantasmée et imprégnée autant d’orientalisme que des standards d’une nouvelle mondialité. Au gré de ses voyages, le duo franco-Italien dresse un atlas du Moyen-Orient à la croisée des non-lieux et des utopies de l’hyper-modernité. Horizons Occupés est un récit formé par quatre chapitres qui parcourent différents territoires, de la Palestine au Liban en passant par l’Égypte et la Jordanie, et ouvre des portes sur différentes facettes du monde globalisé.

Le paysage photographique est pour Andrea et Magda un lieu d’exploration du réel. Des espaces désertés, miroir grossissant d’une société factice, modelé par les besoins de l’économie mondiale.

Des décors qui font osciller entre l’amusement et l’absurde, la désolation et la fascination, la curiosité et l’incrédulité, et questionnent nos représentations de l’Autre, de l’Orient, de Soi et de notre rapport à notre contemporanéité.

Avec le soutien du Centre national des arts plastiques (Cnap) et de la fondation Les Treilles.

© Andrea & Magda / Neutral Grey

BIOGRAPHIE
Magda est française, Andrea est Italien. Ensemble, ils forment un duo de photographes. Leur premier projet au long cours, ils l’ont réalisé dans les territoires palestiniens où ils se sont installés entre 2008 et 2013. «Palestinian Dream», explore l’illusion de la normalité crée par la mondialisation et la libéralisation de l’économie. Puis ils ont persisté sur ces territoires du Proche-Orient avec plusieurs projets tous axés sur une transformation du paysage par l’instabilité politique chronique là-bas et les effets ressentis de la mondialisation. Leurs travaux sont exposés dans le monde entier et ils ont obtenu une aide du Centre national des arts plastiques pour la photographie documentaire en 2016 ainsi que la bourse de la fondation des Treilles en 2017. Ils sont depuis en déplacement constant entre le Moyen-Orient et l’Europe, et préparent leur dernière série sur “Rawabi” une ville nouvelle proche de Ramallah, destinée à la classe moyenne Palestinienne.

WEBSITE


VOIR TOUTES LES EXPOSITIONS