Ad van Denderen

GO NO GO

(Pays-Bas) VU'

© Ad van Denderen / VU'

« Il y a presque trente cinq ans, alors que je réalisais un reportage dans l’Est de la Turquie, j'ai été le témoin d’un phénomène complètement nouveau : le début de la vague massive d’immigration que l’on connait aujourd’hui.

Auparavant, on ne traversait les frontières qu’en période de guerre et on attendait que cela se calme pour pouvoir rentrer chez soi. Mais en 1986, j’ai vu près des frontières des hôtels pleins de jeunes hommes qui n'avaient aucune intention de rentrer chez eux ; leurs projets d’avenir étaient totalement différents. Ces immigrants en route pour l’Europe étaient à la recherche d’une vie meilleure et sûre, ce que leur pays ne pouvait leur offrir en raison de forts taux de chômage et de troubles politiques.

Trente cinq ans plus tard peu de choses ont changé. Les immigrants continuent à venir en Europe, les routes et les noms des conflits ont peut-être changé, mais ils sont toujours à la recherche d’abris et d’opportunités. »

Dans la série Go No Go le photographe Ad van Denderen nous entraîne aux limites de l’Europe, là où les immigrants tentent de rejoindre le monde occidental en empruntant les chemins des passeurs, avec plus ou moins de succès. Il nous emmène dans des postes de police et des centres de rétention où des enquêteurs, noyés sous leurs piles de dossiers, tentent de déterminer l’identité des réfugiés. Il nous montre comment les hommes tuent le temps dans des hôtels en attendant qu’un passeur leur fasse franchir la énième frontière. Ad van Denderen suit ces hommes jusqu’aux pieds des barbelés du tunnel de Calais, là où ils se fraient un passage à coup de pince et poursuivent leur route jusqu’à la prochaine barrière coiffée de barbelés.

9
ENTREPÔT LAROSA 2
du 20 mai au 7 juin
VERNISSAGE
Vendredi 22 mai à 11h30

+ LE PHOTOGRAPHE

Ad van Denderen est né en 1943 à Zeist aux Pays-Bas. Il vit à Amsterdam. Après un premier travail sur les conditions de vie en prison, Ad van Denderen se consacre essentiellement à de longs photos-essais ayant pour sujet l'apartheid en Afrique du sud, la paix en terre sainte, ou encore l'immigration dans l'espace Schengen. Peu de photographes sont, aujourd’hui, aussi caractéristiques – et exemplaires – d’une tradition de la photographie documentaire dont la fonction est à la fois de révéler l’état du monde et de le mettre en crise face à sa représentation. Formé à l’école des reporters de presse, il a su, très vite, qu’il devait développer des projets personnels pour dépasser les limitations imposées par les supports. Il a été capable de les associer à ses envies d’explorer et de documenter le monde contemporain.

www.agencevu.com