– THE MARCEL - LE RIO –
du 29 mai au 30 juin
Vernissage le jeudi 30 mai à 18h

GOLD RIVERS - TALES FROM THE LAND IN BETWEEN

MATHIAS DEPARDON



© Mathias Depardon

 
La sécheresse que connaît l'Irak en 2018 est la plus sévère que le pays ait connu depuis 1930. C'est une deuxième mort que redoutent les Marais de Mésopotamie- vaste étendue marécageuse, campée au confluent du Tigre et de l'Euphrate - unique richesse de cette région mésopotamienne, berceau des anciennes civilisations sumériennes et assyriennes.

© Mathias Depardon

En 1991, Saddam Hussein les avait condamné à l'assèchement en construisant des digues, pour chasser les rebelles chiites qui s'y étaient retranchés. La région s'était alors rapidement vidée de sa population. Après la chute du dictateur irakien, les habitants ont détruit les barrages et libéré les eaux.

En 2016, les marécages sont alors placés sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. À ce jour la surface inondée des Marais irakiens n’a jamais été aussi réduite. Avant 1990, elle atteignait jusqu’à 13,000 km2 contre à peine 1600 km2 aujourd’hui.

La mauvaise gestion des ressources par le gouvernement central irakien et la construction de plusieurs barrages en amont (GAP Project) en Turquie, ont largement affaibli les fleuves de la Mésopotamie.

L'agriculture traditionnelle de cette région, longtemps considérée comme le « jardin d'Eden de l'Irak », subit de plein fouet l'impact de la salinisation. Sa biosphère unique, sa culture ancestrale et son équilibre économique, qui repose sur la pêche, l'élevage de buffles et la coupe du roseau, se trouvent de nouveau en danger de disparition.

Seule une solution concertée entre les pays riverains du Tigre et de l'Euphrate pourra éviter la disparition des Marais de Mésopotamie et une catastrophe écologique de grande ampleur. Dans le cas contraire, l'assèchement rapide du Sud de l'Irak pourrait naître le prochain conflit.

Avec le soutien à la photographie documentaire du Centre national des arts plastiques







Photos © Mathias Depardon / INSTITUTE



LE PHOTOGRAPHE
Mathias Depardon a été élevé entre la France, la Belgique et les États-Unis. Après des études en communication et journalisme à Bruxelles, il rejoint le journal national belge Le Soir avant de se consacrer au reportage et au long métrage. Son procédé immersif et son approche plus lente du journalisme lui permettent de réaliser des travaux qui révèlent et encadrent d’importants problèmes sociaux, économiques et politiques dans des territoires en tension, tel que la Turquie, où il questionne l’idée de frontière et de territoire. À travers ses séries de portraits et de paysages, Mathias Depardon explore une Turquie déchirée entre modernisation et réminiscence des valeurs ottomanes évoquant la notion de Pan-Turkism dans les pays voisins.

En 2018, il est finaliste du Grand Prix ImageSingulières / ETPA / Mediapart de la photographie documentaire à Sète et bénéficiaire de la bourse du CNAP pour la photographie documentaire contemporaine. Il expose à la Bibliothèque Nationale de France, et plus récemment au Musée des Archives Nationales à Paris et aux Rencontres d’Arles. Il est représenté par INSTITUTE. Son travail est publié et régulièrement commandé par des revues internationales renommées, telles que National Geographic, Le Monde Magazine, le Sunday Times Magazine et bien d’autres.


SITE OFFICIEL


TÉLÉCHARGER LE LIVRET JEU

NOUVEAU LIEU à Sète : Le Comptoir THE MARCEL s’installe au RIO, du 29 mai au 30 septembre 2019
THE MARCEL redonne vie à l’emblématique cinéma sétois le Rio, exploité de 1958 à 1998, et fermé depuis. Véritable lieu de création et d’expérience culturel et gastronomique présentant des expositions, concerts, projections et spectacles en partenariat avec les principales institutions culturelles sétoises, il accueillera exceptionnellement cet été le Comptoir THE MARCEL, déplacé pour l’occasion. Celui-ci proposera, sous la direction culinaire du Chef étoilé MICHELIN Fabien Fage, son Ardoise de "Minis-Marcel" et autres réjouissances gastronomiques à déguster en terrasse ou dans les salles emblématiques du cinéma.

L’équipe de THE MARCEL propose ainsi un premier été de préfiguration du lieu, avant des travaux de rénovation dès l’automne, pour une réouverture en 2020. Retrouvez tout le programme sur www.the-marcel.fr