– Entrepôts Larosa –
- VERNISSAGE JEUDI 10 MAI À 18H30 - VISITE VENDREDI 11 MAI À 10H -

MAURICIO TORO GOYA

CAPRICHOS, IMÁGENES REBELDES

L’œuvre de Toro Goya porte un regard critique et discursif sur le devenir latino-américain, métissé et hybride à la fois. Ses mises en scène révèlent les systèmes de contrôle politiques, religieux et socio-culturels sur lesquels le continent latino-américain s’est construit depuis le XVe siècle.

Elles nous proposent d’analyser les images comme des pratiques de connaissance, d’archives et de documentation, où se disputent les représentations et les idéaux de notre Histoire.

Les ambrotypes de Toro Goya sont des scènes qui viennent piquer symboliquement notre quotidien, au travers de caprices entendus comme des exercices de spontanéités et d’inspirations qui cohabitent entre le fantasme et le délire de notre existence. Elles sont rebelles, elles bouleversent notre horizon visuel. À partir de l’utilisation de ressources visuelles comme les citations, les références culturelles, les emprunts iconographiques et les croisements d’informations, elles dévoilent nos propres ressemblances et nos espaces culturels.

Elles nous mènent à l’analyse des récits et des événements qui nous entourent. Ses images s’approprient le contexte d’où elles émergent afin que l’on puisse les regarder et — par ce geste — découvrir les mécanismes de leur construction ; ces mécanismes qui mettent en évidence les dépendances culturelles assimilées et structurent un registre qui revalorise l’Histoire pour l’interroger. On pourrait dire qu’elles sont comme des images commentées, où les temps et leurs cadrages, leurs espaces et leurs référents modifiés par l’accumulation ou la proximité, nous permettent une immersion dans nos manières d’être, d’exister, de nous raconter et de nous comprendre dans la transmodernité.

Exposition réalisée en partenariat avec le ministère de la Culture du Chili.

© Mauricio Toro Goya

BIOGRAPHIE
Mauricio Toro Goya (1970) vit à Altovalsol, dans la région de Coquimbo au Chili. Dès le début de sa carrière, il est en contact avec Sergio Larraín, le photographe chilien de référence, qui a passé les dernières décennies de sa vie en exil spirituel dans la même région. La relation épistolaire soutenue qu’ils entretenaient témoigne du rôle de guide et de maître que le photographe chilien de Magnum a joué pour Toro Goya.
Il a réalisé plus de quarante expositions individuelles et collectives en Amérique Latine, en Amérique du Nord, en Asie et en Europe. Le Musée national des Beaux-Arts du Chili, le Musée d’art contemporain du Chili, le Musée national des Beaux-Arts Neuquen en Argentine, le Musée Diego Rivera à Mexico, le Centre photographique Manuel Álvarez Bravo et le Musée d’art contemporain de Oaxaca au Mexique, la CUNY New York University, le Centre photographique de Montevideo en Uruguay, ont accueilli ses œuvres qui ont également été publiées dans vingt-deux livres.
Il a obtenu les bourses du Fondart au Chili et de Conaculta au Mexique. En 2014 et 2016, il a été sélectionné pour la prestigieuse bourse de la Magnum Photo Foundation. En 2016, le New York Times l’a choisi pour la New York Annual Review.


WEBSITE


VOIR TOUTES LES EXPOSITIONS