– Ancien Collège Victor Hugo – - Vernissage le vendredi 26 mai à 11h suivi d'une visite avec les photographes -

JEUNES – GENERATIONS

En octobre 2016, une commande photographique nationale a été lancée par le ministère de la Culture et de la Communication et confiée au Centre national des arts plastiques (Cnap) et à l’association CéTàVOIR, sur le thème de
« La jeunesse en France ». Quinze photographes auteurs évoluant dans le champ de l’image fixe documentaire ont été sélectionnés. Les œuvres réalisées constituent un exceptionnel corpus documentaire, représentatif à la fois de la diversité des territoires et de la vitalité de la création contemporain.

« Photographier la jeunesse, est-ce bien raisonnable ?
En milieu rural, sur les réseaux sociaux, à l’école, sur la scène, dans l’intimité, au travail, en chantier : la jeunesse est mystérieuse. Comment est-elle vue, qu’est-ce qui la regarde ? Comment se voit-elle, où regarde-t-elle ? En s’appuyant sur le réel et la rencontre, quinze photographes ont tenté de rendre compte de ce mystère dans toute sa diversité. En cela, ils font le portrait de notre société autant que de ces figures de la jeunesse qui la traverse.
Lancer une commande publique artistique, c’est à la fois prendre des risques et faire confiance aux artistes. C’est aussi donner accès au plus grand nombre à la création, en dehors des lieux qui lui sont dédiés. Cette initiative, comme celle sur « Les regards du Grand Paris », relance la commande photographique de l’État portée par le ministère de la Culture et de la Communication.
Je me réjouis de ce projet qui se traduit par des expositions à travers toute la France et je remercie l’ensemble des partenaires qui l’ont rendu possible. »

Audrey Azoulay
Ministre de la Culture et de la Communication

« Demain, lorsque tous ces jeunes photographiés aujourd’hui seront des adultes, puis des personnes âgées, ces photographies resteront telles que nous les voyons maintenant. Mais elles seront devenues d’abord des documents dans lesquels le curieux aussi bien que l’historien ou le sociologue pourront déceler des indices, des signes, des attitudes vestimentaires ou du corps, des coupes de cheveux et des logotypes. Elles seront également, ce qui est difficile à estimer aujourd’hui, un témoignage du regard porté en 2017 sur la jeunesse. (…)

Alors que l’on s’inquiète légitimement pour une génération confrontée aux prévisibles difficultés sociales liées à une accélération des changements des modalités du travail, alors que la question de la culture et de l’éducation comme noyau identitaire se fait prégnante, le « portrait » aux mille facettes d’une jeunesse française au travers du regard de photographes attachés à la dimension documentaire de leur pratique mais soucieux de rénover plastiquement leur approche est une date. Un pari pour l’avenir. »

Christian Caujolle,
critique d’art