– Entrepôts Larosa –

EXPOSITION LA FRANCE VUE D'ICI > "DEMAIN, ÇA IRA MIEUX"

JACOB CHETRIT

C’est avec ce « Demain, ça ira mieux », que Tarzan ponctue toutes ses phrases. Parce que tant que père, mère et enfants ensemble vivent et ensemble s’efforcent d’améliorer le quotidien, demain ne peut qu’être mieux.

© Jacob Chetrit

Famille d’agriculteur, famille de pasteur, famille rom, toutes m’ont accepté dans leur intimité pour parler d’eux mais aussi de nous, du lien familial comme rempart face à la crise. Nous irons donc chez Alexandre, qui tous les matins avant de retrouver ses 180 bêtes, déjeune avec son père et sa grand-mère. Puis chez Rebecca et Samuel, lui pasteur, en charge d’une famille de six enfants dont elle assure l’éducation à la maison – enfin, il faudrait plutôt dire sept enfants, puisque l’un est mort tout jeune, quelques mois avant que je les rencontre.
Et chez Anne et Pierre, qui ont choisi de quitter la ville pour s’installer avec leurs enfants dans le Lot, à l’abri d’une yourte chauffée par un poêle à bois. Anne cultive le jardin, Pierre fait de la mécanique, sans pousser trop loin le désir de « vivre autrement » que leurs enfants n’assument pas vraiment.

À Toulouse, une famille rom vit dans un logement social, une habitation à loyer modéré (HLM) du quartier de Bagatelle, depuis 2012. Et, contrairement à ce qu’affirmait Manuel Valls en septembre 2013, ils ont « vocation » à s’intégrer en France. Dans cet appartement, il y a Tarzan, le père, sa femme Floare et leurs trois fils, Cornel, Adelin et Bombonel. Ils sont arrivés de Roumanie en 2007. La famille compte au total sept enfants, mais eux quatre seulement sont venus en France. Tarzan, trente-sept ans, est auto-entrepreneur : il achète et revend du cuivre. De temps en temps, il entretient les jardins de particuliers, mais d’emploi stable, il n’en trouve pas : « Il y a trop de racisme envers nous », explique-t-il. Adelin et Bombonel vont à l’école, ce qui est impossible aux enfants rom en Roumanie. Ils fêtent ensemble la nuit de Noël 2013. Floare, qui, depuis des années, luttait contre un cancer, meurt deux mois plus tard. Le 21 février 2014, à Blaj, en Roumanie, son cercueil arrive dans la famille de son mari. Après deux mois passés là-bas, Tarzan et ses fils sont rentrés à Toulouse.


BIOGRAPHIE
Jacob Chetrit, né en 1991 à Toulouse, se dirige vers la photographie le bac en poche. Il apprend sur le tas puis grâce à des stages. Il lui faut pouvoir raconter, rencontrer, témoigner de ce que sont les relations sociales, des liens qu’on tisse ou qu’on dénoue au cours du temps.

WEBSITE LE SITE DU PROJET


VOIR TOUTES LES EXPOSITIONS "LA FRANCE VUE D'ICI"