– Entrepôts Larosa –

EXPOSITION LA FRANCE VUE D'ICI > BAINS PUBLICS

FLORENCE LEVILLAIN

Construits à partir de la fin du xixe siècle et plus encore dans les années 1930, en pleine période hygiéniste, les bains-douches parisiens connaissent à nouveau de nos jours une forte fréquentation, avec plus de un million d’entrées chaque année.

© Florence Levillain / Signatures

Ils accueillent essentiellement des personnes en situation précaire : sans-domicile, étudiants, retraités, travailleurs pauvres, voyageurs, avec ou sans papiers. De longs couloirs jalonnés de portes donnent accès aux douches et organisent la circulation vers une salle commune où Florence Levillain a installé son dispositif.

Postée derrière une glace sans tain, en accord avec ses modèles d’un jour, elle laisse chacun jouer de son image face à l’objectif devenu miroir. L’installation prend le contre-pied du reportage social. Elle déstabilise, dérange et déroge aux codes de la photographie humaniste. Les huisseries outremer ou carmin, les murs blanc éclatant, bleu piscine ou jaune citron plantent le décor. Cadrage, éclairage et formes affirmées vont à l’encontre du traitement courant de la représentation de la pauvreté : la photographe fait dialoguer les visages et l’environnement clinique des lieux.



Les gestes et les instants codifiés face au miroir s’enchaînent : rasage, coiffure, habillage, maquillage… La diversité sociale des usagers est frappante, la précarité s’incarne parfois dans des visages inattendus. Beaucoup d’hommes, de femmes, mais aussi des couples et des familles profitent des douches municipales, gratuites à Paris depuis 2000. De l’« absence de sanitaires » découlent des récits vécus ou fantasmés. Richard, jeune danseur, loge dans les sous-sols de La Défense pour s’exercer sans contrainte. Hayley, jeune fille au pair, vit dans une chambre de bonne sans eau, sur l’île de la Cité. Xu, récemment licenciée du secteur textile, vient d’emménager dans sa voiture. Charlie, crooner professionnel, habite quant à lui dans un foyer. Steven, Roumain supporteur de son équipe nationale de football, est à Paris pour suivre l’Euro et séjourne dans un hôtel borgne. Les histoires de séparation et d’exil sont nombreuses. Tous se croisent sans se rencontrer, privilégiant la pudeur et la discrétion. Les bains sont propices à cette retenue, un temps suspendue par la photographie.

Frédérique Founès, cofondatrice de Signatures, maison de photographes.


BIOGRAPHIE
Née en 1970 à Paris, Florence Levillain débute en 1994 une carrière indépendante de photographe de reportage. Elle travaille pour la presse, notamment à l’étranger, sur des sujets de société. L’univers de la publicité remarque son goût pour les scènes de la vie quotidienne et lui propose aussi des collaborations.

WEBSITE LE SITE DU PROJET


VOIR TOUTES LES EXPOSITIONS "LA FRANCE VUE D'ICI"