– Entrepôts Larosa –

EXPOSITION LA FRANCE VUE D'ICI > LA MAUVAISE RÉPUTATION

PATRICE TERRAZ

La mauvaise réputation. Le lycée Alfred Sauvy, lycée professionnel du bâtiment, à 25 km de Perpignan, lutte tous les jours contre le décrochage scolaire.

Cela va faire dix ans que mon frère Alain est prof de sport au lycée Alfred-Sauvy, un établissement formant aux métiers du bâtiment situé à 25 kilomètres de Perpignan, isolé et souffrant d’une bien mauvaise réputation. « Un tiers des élèves se retrouvent là contre leur gré, me raconte-t-il. Certains font de la maçonnerie car ils n’ont pas réussi à intégrer le cursus “carrosserie automobile”. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ne sont pas très motivés. Beaucoup décrochent d’ailleurs avant la fin de l’année. » En 2014, à Alfred-Sauvy, sur 500 élèves, 90 sont partis.

Alors, j’ai décidé d’aller voir ce qui est entrepris pour lutter contre le décrochage scolaire et quels sont les moyens déployés pour colmater cette fuite qui laisse échapper les élèves du système éducatif, bien que pour nombre d’entre eux, une solution alternative ait été trouvée.

Le contexte est clair : d’un côté, une partie des élèves, rétifs au système scolaire, atterrissent là par défaut ; de l’autre, l’équipe enseignante s’accroche tant bien que mal. Pourtant, ce que j’ai observé m’a bouleversé. J’ai rencontré des profs qui en bavent mais qui n’ont pas baissé les bras, motivés pour redonner confiance à ces jeunes. Certains emmènent leurs élèves au théâtre, d’autres faire de la boxe, de la musique, de l’aviron, du ski, des échasses, ou randonner sous les étoiles. « Après, on se connaît mieux et on se respecte », m’explique mon frère.

À l’encontre des clichés, on a là tout et son contraire. Des jeunes attachants, perdus, enthousiastes, affectueux, bagarreurs incontrôlables, amoureux, bienveillants, toujours prêts à faire une connerie drôle ou à pleurer… Mais soyons honnêtes, durant les quelques semaines que j’ai passées dans ce lycée durant l’année scolaire 2014-2015, j’ai beaucoup plus ri que versé de larmes.

© Patrice Terraz / Signatures

BIOGRAPHIE
Né en 1964, vit et travaille à Marseille. Il développe depuis des années un travail documentaire principalement nourri par le monde maritime et portuaire, dont les marins abandonnés sur de vieux cargos et payés au lance-pierres. Depuis peu, il s’intéresse aussi à la jeunesse et regarde la vie dans les établissements scolaires.

WEBSITE LE SITE DU PROJET


VOIR TOUTES LES EXPOSITIONS "LA FRANCE VUE D'ICI"