– Entrepôts Larosa –

EXPOSITION "PAYSANS" > FACE AU SILENCE

CHRISTOPHE AGOU

Durant l’hiver 2002, Christophe Agou revient dans sa région du Forez et parcourt ces âpres territoires dont il n’a rien oublié. Il y fait la connaissance de familles d’agriculteurs dont il devient un proche, au fil des visites régulières et des échanges épistolaires.

© Christophe Agou / Galerie Intervalle


Face au silence, fruit de huit années de rencontres et de partage, ne constitue en rien un document ou un reportage sur une certaine forme de ruralité dans la France de ce début de siècle. Les seuils des fermes que Christophe Agou franchit pour nous s’ouvrent sur des visages d’hommes et de femmes qui forcent le respect et incitent à une méditation solitaire.

À la manière d’une chronique rythmée par de saisissants bien qu’immobiles travellings, la “matière” et la texture quotidienne des vies, des travaux, des éléments, se donnent ici à voir dans une réalité presque organique.


Journal intime et singulier d’existences gouvernées par les nécessités du labeur et le poids des saisons, Face au silence, par la puissance contenue et empathique de sa vision, parvient à nous congédier de notre posture de spectateur pour nous faire appartenir à une communauté de destins.


BIOGRAPHIE
Christophe Agou, né en 1969 à Montbrison (Loire), petite commune située au pied des monts du Forez, quitte la France en 1992 pour s’installer à New York. 
Cet exil précoce et volontaire, cette soif d’immersion dans un monde tout autre, est à l’image de l’œuvre que Christophe Agou développe depuis une vingtaine d’années : une exploration empirique et intuitive d’univers, de situations, d’êtres, qu’il appréhende par imprégnations progressives et dont il ne rend compte qu’au moment où il se sent entré en résonance intime avec eux.
Dénué de tout sentimentalisme, il commence en 1998 une série d’images sur les passagers du métro de New York. Le résultat de ce travail réalisé a fait l’objet d’un livre, Life Below (éd. Quantuck Lane Press / W.W. Norton & Company 2004).
Durant l’hiver 2002, Christophe Agou revient dans sa région du Forez et parcourt ces âpres territoires dont il n’a rien oublié. Il travaille pendant huit années sur la série et publie Face au Silence (éd. Actes Sud 2010).
En 2011, Il commence une nouvelle série de photographies en noir et blanc sur le sujet de l’impermanence et l’illusion à travers le monde et auto-publie Les Faits Secondaires en 2013.
Les travaux de Christophe Agou ont été publiés et exposés à travers le monde.
Christophe Agou décède à New York le 16 septembre 2015.


WEBSITE


VOIR TOUTES LES EXPOSITIONS "PAYSANS"