– Entrepôts Larosa –

EXPOSITION "PAYSANS" > LES INCONNUS DE LA TERRE

MARIO RUSPOLI

Tournée en Lozère à l’orée des années 60, cette «enquête cinématographique» dénonce l’ancestrale misère qui frappe ce département isolé et dépeuplé. Tandis qu’un commentaire lyrique exalte la sublime désolation de ses paysages meurtris par le vent, bergers et agriculteurs décrivent avec des mots simples les conditions de leur survie.Pour accéder à la mécanisation et au confort moderne, les jeunes rêvent d’entrer dans des coopératives agricoles.

La chronique s’ouvre par une manifestation paysanne à Mende. «Les paysans n’ont-ils pas le droit de vivre ?» disent les pancartes brandies sur les tracteurs. Le curé juge ses ouailles inaptes au progrès. L’instituteur rural itinérant, plus optimiste, compte sur la jeunesse pour changer l’ancestral ordre des choses. Pénétrant chez le berger Contassin qui vit seul avec ses moutons sur le Causse, l’équipe de Mario Ruspoli constate que le temps s’y est arrêté il y a bien longtemps. Elle fait halte dans d’autres fermes ou dans les champs pour des moments de dialogue. Ici, trois frères, condamnés au célibat parce qu’aucune jeune femme ne veut partager leur vie sans confort. Là deux frères qui rassemblent le foin au râteau et à la fourche. Un couple de défricheurs s’attaque à un coteau pentu. «Les bêtes sont plus à plaindre que nous», commente la femme qui tire les bœufs tandis que son mari enfonce dans le sol pierreux le soc d’une charrue d’un autre âge.

– Eva Ségal

© DR

BIOGRAPHIE
Né le 25 septembre 1925 à Rome, mort le 13 juin 1986 à Paris; Mario Ruspoli est un cinéaste rare, un pionnier du cinéma direct, un homme aux multiples talents, pourtant assez méconnu dans l’histoire du cinéma. Homme à l’humanisme sensible, et agissant d’extraction noble, il n’aura cessé de filmer des hommes qui en étaient dépourvus. Reconquérant par là leur dignité déchue, gagnant au passage la sienne propre.


VOIR TOUTES LES EXPOSITIONS "PAYSANS"