© Jacques Boissay / Fonds France-Soir - BHVP / Roger Viollet

EDITO

Dixième festival ImageSingulières en cette année 2018. Nous allons bien sûr fêter cela un peu plus qu’à l’habitude en revisitant notre courte mais néanmoins riche histoire. Avec pour fierté première d’avoir montré de grands noms de la photographie, mais aussi d’avoir découvert et aidé de nouvelles écritures. Sète existe désormais dans le monde de la photographie, a survécu et s’est installé comme un rendez- vous attendu chaque année lors du week-end de l’Ascension. Il est l’heure de célébrer mais aussi de remercier toutes les institutions qui ont cru en notre aventure, au premier rang desquelles la Ville de Sète, soutien indéfectible, mais aussi la Région Occitanie, le Ministère de la Culture et le Département de l’Hérault. Les partenaires privés, fidèles, sont également devenus indispensables au développement du festival. Et, last but not least, tous les amis et bénévoles qui nous aident, nous soulagent et nous obligent…


Nous avions, il y a quelques années, contacté Gabriele Basilico pour une résidence à Sète. Il avait accepté à notre grand plaisir mais malheureusement une grave maladie l’a emporté avant que nous ne puissions l’accueillir. Pour ne pas l’oublier nous montrerons son travail sur les « bords de mer », avec l’aide de Giovanna Calvenzi, sa compagne, qui nous aidera à formuler une proposition unique : des tirages précieux, des documents d’archives, des livres et un film inédit. Cela se passera à l’ancien collège Victor Hugo où nous convierons également Andrea & Magda. Ils dévoileront des éléments de leurs trois étonnantes séries titres : «The Palestinian Dream», «Sinaï park» et «Arabian tales». Des images couleurs où l’architecture structure à chaque fois le propos et qui touchent, parfois, à l’absurde. Andrea & Magda, Gabriele Basilico, pour un dialogue autour du paysage en photographie.

Cette année nous avons confié la résidence à Stéphane Couturier. C’est pour nous un pas de côté vers une photographie plus plasticienne afin de combler un manque dans notre collection de livres Imagesingulières. Stéphane est un photographe de l’urbain, des perspectives autant que des détails de la ville. C’est aussi un des grands noms de la photographie contemporaine française.

Mai 68 aura 50 ans en mai prochain. Nous avions émis l’idée de lancer une invitation à Danny le Rouge, Daniel Cohn-Bendit, le leader le plus charismatique du mouvement étudiant. Et puis nous avons estimé qu’ImageSingulières se devait d’être plus original que cela et nous avons découvert l’existence d’un fonds Mai 68 méconnu, chez nos amis de l’agence Roger-Viollet, celui des photographes de France- Soir, le grand quotidien de l’époque, conservé à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris. Ils étaient une vingtaine de photographes à couvrir le moindre soubresaut de la révolte étudiante. Nous en ferons une exposition en coproduction avec les instituts français en Espagne.

Nous entretenons des liens particuliers avec Valparaíso et son festival depuis quelques années. Dans ce cadre-là nous aurons le plaisir de recevoir Mauricio Toro Goya qui narre avec talent et sans concessions, l’histoire récente et tragique du Chili avec ses ambrotypes baroques. Nous inviterons également João Pina, jeune photographe portugais qui dressera un portrait édifiant de Rio de Janeiro. Un travail au long cours dans les favelas entre les deux événements symboliques que furent la Coupe du Monde de football et les JO.

Une jeune Française au pays des Yakusas, ce n’est pas commun. Chloé Jafé, installée à Tokyo, documente les femmes dans la mafia au Japon avec son projet « Je te confie ma vie ». Une nouvelle agence de photographes vient de naître : MAPS, elle sera notre invitée. Justyna Mielnikiewicz fait partie de cette nouvelle aventure, elle est aussi la lauréate du fameux prix Eugène Smith pour son travail sur « l’identité russe » dans les anciennes républiques soviétiques. Elle sera à ImageSingulières avec Cédric Gerbehaye qui mènera pour sa part un workshop durant le week-end d’ouverture. Un imposant mur du chai Collection de la maison Fortant qui fut le siège de nos premiers festivals sera donné à MAPS pour y développer un projet collectif. Martin Bogren est de retour à Sète avec son très beau sujet sur l’Italie ainsi que Alexander Chekmenev avec «Passport», un étonnant projet en Ukraine autour de la fabrication de nouvelles pièces d’identité pour gommer le passé soviétique. Meyer fut l’un des premiers témoins de la scène Tekno. Lunacy retracera pour nous cette vibrante épopée.

À la Maison de l’Image Documentaire (MID) nous montrerons des tirages originaux d’Arlene Gottfried, une photographe new-yorkaise représentée par la galerie Les douches à Paris. The «singing photographer» comme on l’appelait parfois vient de nous quitter en laissant une série de portraits empathiques et excentriques de la Grosse Pomme depuis les années soixante-dix. Continuer de provoquer du débat autour de la photographie et du cinéma documentaire en poursuivant et améliorant nos agoras singulières participatives est aussi un enjeu du festival 2018. Que notre public puisse confronter et provoquer nos photographes invités ! DJ Book, est une nouvelle proposition, une vingtaine d’acteurs majeurs de la photographie qui nous parlent en vidéo de leur livre photo préféré. Pour la première fois, une exposition hors les murs, en partenariat avec Gares & Connexions, salle des pas perdus de la Gare de Lyon à Paris, sur les luttes féministes du XXe siècle, et qui se prolongera en Gare de Sète. Une soirée de projection dédiée à un nouveau partenariat avec l’Ina, inépuisable source d’archives, une autre en forme de retour sur nos dix années de productions et d’expositions. Nous continuerons, après le joli succès de cette année à mêler cinéma et photographie au gré de nos inspirations et nous présenterons pour finir le lauréat du premier prix ImageSingulières du documentaire.

Et puis pour ne pas perdre de vue que la photographie, c’est le partage et l’échange, nous n’oublierons pas l’aspect festif d’ImageSingulières… Musique chaque soir au programme autour du bar et des food- trucks aux entrepôts Larosa.

Gilles FAVIER
co-fondateur et directeur artistique

Valérie Laquittant
co-fondatrice et directrice


ACTUALITÉS




LES LAURÉATS DES PRIX
IMAGESINGULIÈRES / ETPA / MEDIAPART


ImageSingulières, l’ETPA et Mediapart s’associent pour soutenir en commun des projets photographiques en cours qui s’inscrivent dans le champ de l’image documentaire en lançant en 2018 deux prix.

VOIR PLUS


LES GAGNANTS DU CONCOURS
FORTANT-IMAGESINGULIÈRES


Samedi 12 mai aux entrepôts Larosa, nous avons eu le plaisir de décerner les prix aux 3 gagnants du concours Fortant-ImageSingulières. Nous remercions tous les candidats.

VOIR PLUS


LANCEMENT DES PRIX IMAGESINGULIÈRES / ETPA / MEDIAPART DE LA PHOTOGRAPHIE DOCUMENTAIRE


ImageSingulières, l’ETPA et Mediapart s’associent pour soutenir en commun des projets photographiques en cours qui s’inscrivent dans le champ de l’image documentaire en lançant en 2018 deux prix.

VOIR PLUS


WORKSHOP – FAIRE CORPS AVEC SON SUJET – AVEC CEDRIC GERBEHAYE – DU 8 AU 10 MAI


Cédric Gerbehaye revient à Sète pour animer un workshop sur 3 jours afin d’approfondir toutes les étapes de la construction d’un travail photographique documentaire.

VOIR PLUS

EXPOSITIONS