EDITO

Pour l’équipe d’ImageSingulières l’aventure se poursuit  avec la même envie. Celle de décrypter le monde de la photographie documentaire contemporaine dont la vitalité n’est plus à démontrer. Les images, les projets et autres histoires sont légion, il s’agit alors pour nous non seulement de choisir mais surtout de tenter de donner un sens à ce que nous (vous) montrons tout en continuant à nous distinguer dans le maquis des festivals.

Pour le huitième livre de notre collection, c’est Bieke Depoorter, jeune pensionnaire de l’agence Magnum que nous avons conviée à une résidence. Elle nous entraîne dans une Sète mystérieuse, nocturne et colorée.

La photographie ne peut exister sans la rencontre et celle avec nos amis chiliens du Festival de Valparaiso (FIFV) avec lequel nous débutons un partenariat va enrichir notre programmation. Nous invitons cinq d’entre eux pour une découverte de la photographie, mais aussi de l’histoire, de ce pays lointain. Nous lui consacrons également une soirée de projection présentée par Christian Caujolle.

Le monde se hérisse sans cesse de murs et de frontières nouvelles. C’est ce constat que dressent magistralement, Jacob Aue Sobol, Payram, Jens Olof Lasthein et Yvon Lambert exposés ensemble au Boulodrome.

Au CRAC, Emeric Lhuisset propose sa série Maydan, à l’Espace Boyé, Marie Baronnet montre pour la première fois ses « Legends », les anciennes reines du burlesque …

La Maison de l’Image Documentaire, quant à elle, est américaine avec un dialogue improbable entre Edward Curtis et Jérôme Brézillon mais aussi la chronique décapante d’une vallée du Vermont par Stéphane Lavoué.

En 2014 nous avons initié avec Mediapart une grande enquête photographique sur la France d’aujourd’hui. Nous ferons un premier bilan de ce projet qui s’achèvera en 2017.



Gilles Favier
Directeur artistique

 






 



EXPOSITIONS